Devoir de mémoire : Fort de Breendonk

Devoir de mémoire : Fort de Breendonk

Par admin signoret-bruay, publié le mercredi 6 mai 2015 17:24 - Mis à jour le mercredi 6 mai 2015 18:19

Dans le cadre du devoir de mémoire et afin de communiquer aux jeunes collégiens de 3ème ce que furent certaines horreurs de la Seconde Guerre mondiale, le collège a organisé une sortie scolaire au fort de Breendonk suivi d'une visite de la ville de Bruxelles

 

 

 

 

 

 

 

Des élèves de 3ème nous raconte le déroulement de cette journée

Prescillia LEMOINE de 3D :

"Le jeudi 29 janvier 2015, les élèves de troisième du collège Simone Signoret sont allés au Fort de Breendonk en Belgique.

Tout d’abord, ce fort était autrefois un camp d’accueil pour les prisonniers qui fonctionnait comme un camp de concentration. Nous avons d’abord visité certaines salles : l’une composée de douze portraits représentant des résistants « jugés » très vite. Dans la seconde, nous sommes passés à une salle avec le nom de plusieurs morts écrits sur les murs, en plein milieu de la salle se trouve une très longue table avec des pots avec des cendres de personnes mortes dans les camps.

Nous sommes allés dans d’autres salles, une avec des films et des portraits du chef allemand et sa femme, un commandant avec son chien, une autre avec la tenue et l’arme des soldats.

Dans les chambres, il y avait quatre lits pouvant contenir six personnes de chaque côté, ce qui montre qu’ils sont tout au moins quarante-huit par chambre.

Dans les couloirs, leur « coin de toilette » se réduisait à un évier collé au mur dans les couloirs et les prisonniers n’avaient que sept minutes pour passer au petit coin.

Par la suite, le guide nous a amenés, par petit groupe, dehors. Nous avons donc visité deux cours intérieures puis des toilettes « à la française » que maintenant nous appelons les toilettes turques.

L’heure de midi vint enfin après que le guide nous montra un endroit dehors où certains prisonniers étaient pendus. Un wagon était posé devant le pont qui nous amena à l’entrée pour rejoindre le réfectoire.

Après la visite du musée, les élèves et les professeurs sont allés faire les boutiques à Bruxelles, nous avons vu le « Manneken Pis », l’hôtel de ville et la Maison du roi.

Les boutiques étaient  toutes intéressantes et les gaufres très très bonnes. Avec des ami(e)s nous avons fait plusieurs photos de cette journée."

 

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Emmanuel Colle de 3D

"Le camp était entouré de « douves » comme les châteaux forts. Il était commandé par un chef qui était accompagné par son chien. 12 résistants avaient été tués car ils avaient tué 3 Allemands parce qu’ils devaient prendre une livraison des Américains. Les prisonniers dormaient dans des dortoirs de 48 lits en paille. Ils faisaient leurs besoins dans les toilettes turques. La salle de torture servait à interroger les résistants si ils refusaient de parler on les torturait. L’après-midi nous sommes allés à la Grand place de Bruxelles."

Halipré Océane de 3D

"Au matin on a vu un camp de concentration avec les lits des soldats qui ont été transformés pour les détenus. On a vu les toilettes et douches de l’époque. Beaucoup de personnes y meurent jeunes.

L’après-midi on a vu la maison du roi sur la grand place de Bruxelles. Après on a vu le porte-bonheur qui s’appelle le gisant, on a vu l’hôtel de ville. On a vu le Manneken pis qui fait pipi, je le prénomme « le nain qui pisse ». On a eu quartier libre, j’ai mangé une gaufre au nutella."

Diéval mélissa de 3D:

"Une fois qu’on était arrivé à Breendonk, un monsieur nous a expliqué le camp de concentration. Une fois expliqué, on rentre dans Breendonk, il nous a expliqué qu’il y avait des jeunes personnes et mortes jeunes !

Ils nous ont fait voir comment ils vivaient, ils dormaient sur des lits avec 6 personnes, aussi avec de la paille, ils faisaient leur besoin tous ensemble, ils avaient donc des pièces petites avec les petites fenêtres pour les juifs. Ils utilisaient un cercueil pour chaque mort.

Une fois on est allé dehors là où il tuait les juifs pendus, ou tués au fusil, ils avaient 5 minutes pour se laver ! Ils étaient tapés par les Allemands, ils prenaient les juifs pour mettre dans les wagons ! Pour les transporter loin pour les tuer, ils ne les lavaient pas pour qu’ils les tuent plus vite. Il y avait des fausses statues d’Allemands."

Le contenu de cette page nécessite Adobe Flash Player. Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe